Sans Détour

Sans Détour

Les éléphants entrent en piste

L’ambiance politique devrait connaitre une animation particulière dans les jours à venir. Deux congrès d’investiture devraient monopoliser l’actualité, même si les heureux élus sont déjà connus. 

Nous devrions assister à de grands moments de politique, dans les jours à venir. De grands raouts, qui donnent du piquant à la politique et qui vivifient la démocratie. Les deux grands partis de l’échiquier politique vont officialiser, le nom, déjà connu, de leur candidat à la présidentielle d’octobre 2015. Deux partis, deux idéologies. Les libéraux ou socio-libéraux et de l’autre la gauche socio-démocrate. Une belle palette politique avec, on peut l’espérer aussi, des projets et des visions du Burkina qui sont différents et voir même antagonistes.

Pour une première fois, depuis le retour à la démocratie en 1991, on a l’occasion de pouvoir faire son « marché démocratique » avec des offres qui se prêtent au choix. Pour les citoyens que nous sommes que demander de plus ? Il reste maintenant à juger sur pièce. Jusque-là les deux grands avaient écumé les villes et les campagnes en se gardant de trop parler du contenu de leur corbeille. Quelques indiscrétions ont pu fuiter, comme ce projet de centrale nucléaire, pour solutionner l’épineuse crise énergétique du Burkina, par le patron de l’UPC et son annonce de lever 1000 milliards sur le marché de Londres pour financer des projets structurant, une fois au pouvoir. En face les socio-démocrates qui ne sont pas très amis avec le marché et la finance, ont annoncé qu’ils allaient trouver de quoi financer le développement par une imposition bien ciblée sur la production minière qui connait un vrai développement dans notre pays. Malgré la transition et malgré les incertitudes de la transition, les investisseurs se bousculent au portillon du Colonel Boubacar Ba, pour des concessions.

Mais ce ne sont là que des esquisses. On attend les programmes pour voir leurs efficiences et leur bonne articulation sur les attentes des burkinabè. Mais en attendant il faudra passera par les ambiances des congrès. Le nombre des convives, le choix des théâtres et la qualité des mises en scène. La politique moderne c’est le show et on peut compter sur les deux impétrants pour assurer. Ce que l’on sait déjà sur les assises. L’UPC, a décidé régler son congrès en deux jours 27 et 28 juin, et investiture le 28, dans le palais des sports, que l’on imagine plein à craquer de monde. De son côté le MPP a réglé à sa machine pour trois jours 3 ;4 ;5 juillet avec la grande finale au Stade municipal, le dernier jour soit le 5. Un stade qui devrait aussi refuser du monde. Après ça, les choses sérieuses devraient commencer. Les débats, les joutes et les petits croques-en-jambe qui font le sel de la dispute politique. Si les aléas de la transition n’en décident pas autrement, on devrait avoir, une belle saison politique.  



25/06/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2669 autres membres