Sans Détour

Sans Détour

Alerte Info

        Affaires Bassolé


 L'Etat Burkinabe

fait choux blancs à la Cedeao !

image Bassolé.jpg

 

 

Si les informations en provenance de Abuja sont confirmées, L'Etat Burkinabe aurait, pour la deuxième fois, été rétorqué par la juridiction sous régionale.

Sur les deux requêtes introduites par les conseils de Bassolé, L'Etat Burkinabe n'a été suivi dans aucune de ses prétentions.

 

1. Sur les avocats étrangers
 Les juges de la Cedeao disent que les droits de Djibrill Bassolé ont été violés et ordonnent à L'Etat Burkinabe de le rétablir. En cela les juges communautaires vont dans le sens de la Cour de cassation Burkinabe qui avait sur ce point émis deux avis : "le juge militaire avait outré passé ses prérogatives" et avait "violé les droits de la Défense de Djibrill Bassolé "

 

2. Sur les écoutes téléphoniques:
 Les juges réservent leur décision pour l'instant. Ils disent "n'y avoir lieu à se prononcer, en l'état, sur les écoutes téléphoniques". Sans doute attendent-ils que tous les recours internes soient épuisés.


 Si on devrait utiliser le langage électoral à ce stade on dirait "ballottage  favorable à Djibrill Bassolé".
 L'année dernière, à cette même période, la même cour de justice de la Cedeao deboutait L'Etat Burkinabe sur la loi Cherif, le Code des insurgés.

Nous allons y revenir au cours de la journée, à mesure que les informations se préciseront

 

Ahmed Newton Barry



01/07/2016
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2663 autres membres