Sans Détour

Sans Détour

La bêtise continue !

case peul.png

 

Pama, 17 janvier 2015. Sous le prétexte qu’un vieux gourmantché a été agressé, par des bandits qui seraient d’ethnie peule, sa famille bat le rappel de « ses frères » pour une battue contre tous les villages peuls de Pama.

Les autorités informées tentent de les dissuader. Peine perdue. La décision est prise et elle sera méticuleusement exécutée. Une horde vengeresse de plusieurs dizaine de personnes déferle sur les cinq villages peuls sur l’axe Pama-Kompienga. Une femme malade mentale abandonnée dans la fuite de sa famille est passée par les flammes. Elle est morte brûlée dans la case où elle était recluse et que les assaillants ont incendiée. Le décompte est horrible, 380 cases brulées avec les greniers et les volailles. Les survivants environ 1315 personnes (les chiffres actualisés au 24 janvier) ont fui se réfugier, une partie à Pama ville et une autre à Kompienga.

Les forces de l’ordre n’y pouvaient rien, semble-t-il. Une vraie bêtise qui ne semble pas vouloir s’arrêter. Ce qui est désolant dans cette affaire et une fois de plus, les organisations de la société civile burkinabè si promptes à condamner un mort à Kinshasa n’en diront rien.

Le procureur de Fada s’est déplacé sur les lieux, accompagné du directeur régional des droits humains. Il pense dans un premier temps ramener la tranquillité publique. Il a demandé à la gendarmerie d’ouvrir une enquête.

Dans la journée du 24 janvier, la communauté peule de Fada, avec à sa tête le Cheik de Tawalbougou (sur la route de Kantchari) a tenu une réunion avec les autorités locales pour concertation. Il faut s’inquiéter sérieusement de ces évènements qui ne grandissent pas notre pays. La récurrence et la méchanceté qui accompagnent ces représailles ne sont pas acceptables. Aucune raison ne peut justifier l’institutionnalisation de punition collective exclusivement dirigée contre une communauté dénommée d’un pays.

Il ne s’agit évidemment pas de xénophobie, même s’il en existe des relents, parce que Dieu merci, jusqu’à présent nous nous « mélangeons ». Cette situation découle de deux facteurs que nous ne cessons de dénoncer dans ces mêmes colonnes :

-          L’impunité. Tabitaal pulaaku, section du Burkina, une association qui s’occupe de promouvoir la culture peule à travers le monde, fait le décompte détaillé des représailles de ce type depuis une décennie, dans notre pays, avec la constance qu’il n’y a jamais eu de justice. L’appareil de justice se souci de la tranquillité publique. Il ouvre ensuite des enquêtes qui n’ont jamais aboutis. Donc ceux qui en association commettent ces genres de crimes, savent qu’ils n’en courent aucune conséquence. Alors les crimes continuent. Dans le cas de Pama, comme pour atténuer le meurtre de la femme. On dit qu’elle était folle. Une vie humaine est la même, elle reste sacrée peu importe l’état mental et psychique de l’individu. Dans le cas d’espèce c’est un meurtre. Elle est morte par la faute de ceux qui ont mis le feu à la case.

-          Ensuite la question de la terre. Le foncier rural. Beaucoup de paysans agriculteurs sont à l’affût des terres fertilisées par le fumier des bœufs. Pour eux toute occasion est bonne pour exercer la violence sur leur voisins peuls, afin qu’ils abandonnent à leur profit, les terres où ils sont installées. Les rixes sont donc des aubaines pour chasser les peuls et occuper leur terre.

Il faut forcément une action politique résolue autour de cette question. La communauté peule de notre pays devrait saisir l’occasion des élections à venir pour demander à chaque parti politique de décliner sa solution de ce problème. Les peuls constituent la deuxième communauté de notre pays. Si elle a une conscience d’elle-même, elle est incontournable, politiquement et économiquement. Est-il possible d’envisager un Burkina sans ses peuls ? Puisque nous sommes dans « plus rien ne sera comme avant », pourquoi pour la communauté peule, il devrait en être autrement. L’ancien gouvernement avait montré de la détermination contre ce phénomène. Qu’en dit le duo Zida-Auguste Barry ?   

 

NAB



28/01/2015
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2668 autres membres