Sans Détour

Sans Détour

Chronique politique

 

Zida à Washington et la liste des biens des membres du gouvernement enfin publiée.

Vous avez dit Coïncidence ?

 

Ils ont fini par le faire ! Les déclarations des biens des membres du gouvernement sont maintenant disponibles au Journal Officiel. C’est effectif depuis le 13 avril dernier.

Cette publication à ce que révèle le service d’information du gouvernement a nécessité une édition spéciale. Il faut espérer que le secrétariat général du gouvernement, qui a en charge la publication du Journal Officiel a fait un grand tirage. Il est évident que c’est un numéro qui sera beaucoup demandé.

Le gouvernement a donc fini par entendre les Burkinabè, dans leur demande du respect des lois et d’exigence de la transparence. Mais quand on regarde les choses de très près, on se demande bien si c’est vraiment à cause des Burkinabè que cette exigence a été satisfaite ? La publication a eu lieu, le 13 avril, peut-être hasard du calendrier et il se trouve, par contre, que ça coïncide avec le voyage de Zida aux Etats-Unis et au Canada. Pour qui sait la fraicheur de l’ambiance dans laquelle se déroule cette visite au pays de l’Oncle Sam, on peut imaginer, que Zida a voulu s’épargner un sujet supplémentaire de controverse.

Les puristes patriotes vont évidemment s’arracher les cheveux et se demander « de quoi se mêlent ces américains ». Entendant, ils ont dû avoir les oreilles qui ont sifflé, puisqu’en guise d’accueil, c’est un communiqué de la porte parole de la Maison Blanche Marie Harf qui a accueilli Zida, pour lui rappeler la position des Etats-Unis, sur le code électoral voté par le parlement des insurgés. Les familiers des choses diplomatiques auront remarqué que d’ordinaire ce n’est pas la Maison Blanche qui s’occupe de ces questions, mais plutôt le département d’Etat. C’est une nuance diplomatique qui ne doit pas parler aux insurgés évidemment. Elle veut cependant dire tout le sérieux que l’administration Obama attache à cette question. Il n’est pas nécessaire de rappeler que les Etats-Unis sont en cette matière le chef de file des occidentaux et que ceux-ci vont s’aligner sans tarder. Heureusement que les insurgés, depuis Ouagadougou, s’en foutent de ces détails diplomatiques.

On aura remarqué que les deux grands partis de la scène politique ont chacun accouché d’un communiqué où ils soutiennent la loi électorale. Même si à lire entre les lignes, ils ne sont pas particulièrement enthousiastes, mais ne veulent pas donner l’impression d’aller à contre courant de l’opinion des insurgés. Ces communiqués, le MPP a produit le siens en dernière position et en a profiter, comme on pouvait s’en douter, pour rendre les amabilités que lui avaient servi l’UPC quelques jours plutôt. Ces communiqués du MPP et de l’UPC ont été in fine produit pour comme qui dirait « servir ce que de droit ». Et c’est quoi le « ce que de droit » en question?  Montrer aux américains qui reçoivent Zida, qu’il y avait un consensus national autour du « code des insurgés ». Une sorte de sauf conduit, comme on le voit qui n’aura pas suffit à impressionner Washington. On peut se douter, que les canadiens qui reçoivent Zida, vont remettre ça.

Peut-être, comme le conseille certains insurgés malins, Zida aurait dû aller voir les chinois ou les Russes. Là bas personne ne l’aurait embêté avec des questions domestiques.    



15/04/2015
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2669 autres membres