Sans Détour

Sans Détour

Chronique du 15 octobre

 Thom Sank,

un anniversaire pas comme les autres

 

Cet anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara va incontestablement revêtir un cachet particulier. C’est le premier qui va être célébré sans Blaise et sans son système. Bon enfin ! Ne soyons pas trop euphorique, car le système, c’est pas seulement Blaise Compaoré et certains de ses comparses, mais les réflexes et les comportements. Un état d’esprit, donc. C’est pourquoi dans le message de Mariam Sankara, à l’occasion de cet anniversaire, elle aurait pu être « euphorique », elle a choisi de ne pas l’être. Elle sait qu’une étape décisive a été franchie. Que la justice est peut-être sur les rails, mais qu’en cette matière rien, absolument rien n’est définitivement gagné. C’est pourquoi elle exhorte à faire deux choses:

D’abord s’investir pour trouver une « alternative » politique;

et ensuite se mobiliser pour la traduire dans la réalité par une « insurrection électorale ».

 

Donc la commémoration du 28e anniversaire va se dérouler sous les auspices du moment. Une justice prometteuse : « les restes autopsiés seraient ceux de Sankara et de ses compagnons », presqu’une certitude, même si Mariam Sankara se veut prudente par principe, en attendant « les résultats de l’analyse d’ADN ». A contrario, les analyses balistiques et des restes décrivent un tableau d’horreur, Thom Sank    littéralement criblé de balles, jusqu’aux aisselles. En fait on ne lui a laissé aucune chance. Et puis aussi des inculpations, avec apparemment un mot d’ordre d’en dire le moins possible. Me Sankara a été évasif, quand on lui a posé la question que tout le monde attendait ; Quid du général Diéndéré ? Réponse feinte du patron de l’UNIR/PS ; "on n’en a pas parlé".

 

La politique en ces moments n’est pas loin aussi. L’idéal, « l’alternative à laquelle pense, bien entendu, Mariam Sankara ce serait que l’insurrection électorale donne la victoire à celui qui incarne le mieux, l’idéal Sankariste ».

 

En tout cas, en ce 28e anniversaire, Sankara, héros national, mais surtout l’incarnation la plus aboutie de « l’intégrité, Burkindlum » qui est chère à l’insurrection et qui cherche difficilement qui habiller dans la pléiade des prétendants, va être abondamment célébré. On sera en tout cas attentif à la traditionnelle photo de la pose de gerbe sur la tombe. On sait déjà, hélas que Norbert Tiendrébeogo n’y sera pas. Mais question à un million de cfa qui sera la Guest star ? Ou si vous voulez, l’invité d’honneur surprise ?       

 



15/10/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2664 autres membres