Sans Détour

Sans Détour

Zida sauve sa tête, mais perd son bras droit !

Kafando a fini par parler. Dans un discours bref et en quelques points bien ciblés, il a martelé ses vérités et annoncé ses décisions. Ses vérités d’abord

auguste Denise.pngzida.jpg

Il a remonté les bretelles de l’armée. Il a bien dit l’armée et n’a pas spécifié RSP et cela ne peut-être qu’à dessein. Une façon de confirmer que le problème est effectivement celui de l’armée et en nommant bien le problème « les dissensions ». 

Ce sont donc des dissensions au sein de l’armée qui ont failli précipiter par trois fois la transition dans l’abime, en l’espace de trois mois. Chacun en fera une interprétation selon son camp, mais il apparait clairement que Kafando renvoie dos à dos Zida et ses frères d’armes.
Ses décisions, maintenant. Celles qui sont annoncées ; le maintien de Zida, sauvé par le gong, pour ainsi dirait. Le temps qui nous sépare des élections est si court que Kafando s’est résolu à le laisser en place. Qu’il le dise, montre qu’il y a pensé sérieusement. A défaut, il le maintient, mais l’affaiblit sérieusement en le dépouillant du portefeuille de la Défense. Comme ministre de la Défense Zida a provoqué des « frustrations » auxquelles Kafando veut remédier, en prenant lui-même les choses en main. Il ne l’a pas dit, mais on pense qu’il devra demander dans les jours à venir la relecture de la loi sur le statut des militaires, dont la disposition taillée sur les mesures de Zida, pour en faire un général quatre étoiles, devrait être abrogée.

Si Zida sauve sa tête, il n’en est pas  de même de ses lieutenants, que ses frères d’armes tiennent pour ses mauvais génies. Le MADTS est scindé en deux. La Sécurité s’autonomise. Kafando n’en dit pas plus, mais selon des informations concordantes, Auguste Barry est sacrifié et devrait être remplacé par le Pr Loada, qui va changer de ministère. Le général Ibrahim Traoré, à la retraite, devrait faire son entrée au gouvernement comme ministre de la Sécurité. Aux mines aussi Bah devrait faire ses bagages. Hier jusqu’à 20h30, le président ne s’était pas accordé sur le nom de son remplaçant. Le colonel Kabré des Sports, est après Zida, le militaire qui sauve son fauteuil. Dans le remaniement qui est annoncé pour la journée d’aujourd’hui, deux colonels devraient quitter le gouvernement et un général faire son entrée. Dans le gouvernement il y aura désormais que trois militaires. Si on donne la Sécurité à un général, que l’on dit homme rigoureux, on coupe totalement Zida des Forces de Défense et de Sécurité. Cette façon d’emmailloter Zida ne peut pas être anodine.

Enfin, une autre décision, qui devra couper court à toutes les spéculations qui ont suivi la décision de la Cour de justice de la CEDEAO ; « le Burkina va se conformer au verdict ». La polémique est donc terminée.

Dès à présent, c’est une évolution dans le rapport des Forces au niveau de l’exécutif. Kafando en sort plus renforcé, plus pleinement président. Zida n’est plus qu’un simple premier ministre, moralement faibli et aux prérogatives amoindries. Le départ d’Auguste Barry est un sérieux coup porté au premier ministre et qui d’une certaine façon désorganise les réseaux osc, pro Zida. La transition peut dès lors reprendre sa marche vers les élections du 11 octobre.



17/07/2015
75 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2667 autres membres