Sans Détour

Sans Détour

Chronique du jeudi 30 juillet 2015 : Complot équivoque et intrigues pour contrôler le RSP : Diabré restitue la vérité des faits !

On a enfin, avec l’interview de Zéphirin Diabré, à l’Observateur Paalga, le 28 juillet dernier,  le fin mot sur cette crise qui a failli emporter la transition et le contenu réel de la déclaration des partis de l’ex CFOP aux sages du cadre de concertation.

images.jpg

On se rend compte d’une chose, il y a un vrai mécanisme, sophistiqué même, de manipulation de l’opinion. Qu’est-ce qui a été dit finalement ? Il y a eu une réunion préparatoire à l’initiative de la direction du mois, qui a constaté que la situation se présentait différemment des deux précédentes fois quand le RSP avait fait immixtion dans la marche de la transition. Cette fois, il y avait un malaise, que Zéphirin Diabré exprime comme suit « les partis étaient gênés par les informations contradictoires qui ont entouré cette histoire de complot. Alors que les uns parlaient de complot, d’autres parlaient de manipulation au vu de certaines informations qui circulaient. Car, autant il faut condamner toute immixtion du RSP et des FDS, autant il faut s’assurer que des militaires au sein du gouvernement ne sont pas entrés dans des intrigues ».

Il s’ensuit que les politiques de l’ex CFOP, devant les sages, avec les informations dont ils disposaient, n’ont pas voulu prendre partie, Par principe ils refusent l’immixtion du RSP dans la transition, mais en même temps, ne cautionnent pas que les militaires profitent de leur position dans le gouvernement pour nouer des intrigues. On peut imaginer que c’était le message essentiel qu’ils ont délivré, quand le patron de l’UPC à titre personnel fait les mises au point suivant :

Primo : « Personnellement, insiste Diabré, cet aspect du problème continue de me gêner. Autant, pour moi il est inacceptable de laisser prendre en otage la Transition pour des problèmes liés à un corps de l’armée, autant je ne cautionnerai pas qu’un militaire membre de la transition rentre dans des intrigues pour s’assurer le contrôle de telle ou telle partie de l’armée ». Et voilà la raison du faux complot « s’assurer le contrôle d’une partie de l’armée » Mais quelle partie de l’armée ? Diabré ne le dit pas, mais on peut imaginer qu’il s’agit d’une lutte pour le contrôle du RSP, devenu un vrai enjeu du pouvoir. Derrière la propagande violente orchestrée contre le Régiment, c’est son contrôle et non sa dissolution, comme on le proclame urbi et orbi qui est orchestré, par les membres militaires du gouvernement, dont le premier d’entre eux, naturellement.

Secundo : « je m’inscris en faux, dit Diabré, contre tous ceux qui nous chantent que le départ de tel ou tel est contraire à l’esprit de la Charte ! Ridicule ! La Charte évoque des principes. Elle ne nomme pas des individus. La Charte n’est pas au-dessus de la Constitution. Elle la complète. Or la Constitution confère clairement au Président du Faso le pouvoir de nommer et de révoquer. S’il estime à un moment donné que pour que la Transition aille de l’avant il est bon de réaménager son équipe, c’est à lui de décider ». Position personnelle de Diabré, mais largement partagée par ceux qui sont allés rencontrer les sages. On peut imaginer qu’ils ont dû dire aux sages, que le maintien ou la révocation du premier ministre et des membres militaires de son gouvernement sont laissés à son initiative. Les politiques prendront acte de ce qu’il aura décidé pour le bien de la transition. Et on revient à la manipulation autour de cette affaire. Certains sont allés même jusqu’à exhumer « des chartes secrètes » qui disqualifient le président, dans l’exercice de ses prérogatives constitutionnelles. « Ridicule », comme dit le patron de l’UPC. Le fin mot de l’affaire, c’est que finalement ce faux complot, a été une bien heureuse faute qui a permis de sauver la transition. En réduisant la capacité de nuisance des membres militaires du gouvernement et en ridiculisant les positions de certaines OSC qui ne s’en remettront pas.

Il faut croire finalement à la prophétie du père Boglo : « toute personne qui ira à l’encontre de l’esprit de l’insurrection sera réduite ».  Alléluia !!! 

 

 



30/07/2015
34 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2662 autres membres